Franck Fontaine

feat-franck_fontaine

L’enlèvement à Cergy-Pontoise

En novembre 1979, Franck Fontaine se serait fait enlever par des extraterrestres quelque part au nord de Paris – suscitant une vaste hystérie médiatique.

« Le 26 novembre 1979, deux jeunes hommes passablement affolés, Jean-Pierre Prévost et Salomon N’Diaye, expliquent aux gendarmes de Cergy-Pontoise qu’un dénommé Franck Fontaine a disparu après une rencontre avec une boule lumineuse. Selon leurs dires, alors que les trois amis chargeaient leur voiture vers 4h30 du matin pour partir au marché de Giros, ils auraient aperçu une trainée lumineuse au-dessus de la centrale électrique de Cergy-Pontoise. Franck aurait alors pris la décision de se rapprocher en voiture, pendant que Salomon et Jean-Pierre récupéraient leur appareil photo pour immortaliser cet instant unique. La suite, c’est Jean-Pierre Prévost qui la raconte dans une reconstitution télévisée diffusée en 1980. Dans celle-ci, le jeune homme évoque trois ou quatre petites sphères qui tournaient autour de la voiture. Les sphères auraient fini par fusionner pour donner naissance à une sorte de cigare lumineux, qui aurait emmené Franck avec lui. »

« Mais voilà que huit jours plus tard, Franck Fontaine réapparaît. Les gendarmes apprennent à la radio que le jeune homme est de nouveau chez lui, pénard. Selon l’intéressé, il se serait réveillé dans un champ de choux à l’endroit exact où il aurait disparu, sans avoir conscience que cela faisait huit jours qu’il avait quitté ses petits amis terriens. La radio qui a annoncé la nouvelle aurait reçu un appel anonyme. Salomon N’Diaye expliquera plus tard que l’appel venait de lui, justifiant cet acte étrange par la volonté de retrouver son ami avant que la police ne soit au courant. »

Franck Fontaine

Ce qui me fait rejeter ce dossier

Je n’ai pas eu à creuser bien loin pour frapper des pierres. En partant, les trois copains se seraient contredits à plusieurs reprises. Ensuite, le principal concerné aurait refusé de passer un test de polygraphe ainsi que d’autres tests, prétextant qu’il était “trop fatigué”.

Il aurait aussi refusé de se faire hypnotiser afin de l’aider à se sortir de son amnésie. Mais il répond : « Je ne me souviens de rien tant que je n’ai pas la garantie de l’État qu’on ne m’enfermera pas. » Réponse étrange, mais compréhensible, si on prend en considération l’effet de bombe médiatique que cette histoire a créée dans tout le pays.

C’est en 1983 que Jean-Pierre Prévost craque et révèle que tout est faux. Il dira plus tard dans le Parisien Libéré daté du 7 juillet 1983 que « l’affaire de Cergy-Pontoise est bidon du début à la fin. J’en suis le seul responsable. C’est moi qui ai tout organisé, tout monté. Je peux le prouver. Franck Fontaine a passé les huit jours de sa disparition dans l’appartement d’un ami, à Pontoise ; c’est moi qui l’y ai conduit, et c’est moi qui l’ai ramené. »

Jean-Pierre Prévost aurait donc été le cerveau derrière cette invention, et il aurait attendu que le délai légal de 3 ans se soit écoulé pour finalement tout avouer sans avoir à se préoccuper de poursuites judiciaires.

Source de l’article complet : Vice.com